Le médical commence à passer aux appareils connectés, en voici un nouvel exemple. Il s’agit de Eko, un stéthoscope intégrant les dernières évolutions en matière de technologies informatiques. Non seulement capable d’enregistrer en numérique le bruit d’un battement du coeur, Eko va à terme pouvoir aider le médecin dans la reconnaissance de pathologie cardiaque. Avec Eko, le stéthoscope vieux de 200 ans passe au XXIème siècle ! Grâce à cet appareil, le médecin peut écouter le battement cardiaque de manière tout à fait classique, en analogique. Eko est d’ailleurs capable d’amplifier le bruit pour rendre l’écoute plus efficace. Mais Il peut en plus enregistrer le bruit en numérique via un smartphone connecté. Plusieurs avantages à cette connexion. Déjà, cela permet de garder les archives d’un patient (de manière sécurisée), mais les données cardiaques recueillies peuvent aussi aisément être mises à disposition d’autres médecins, à des fins de diagnostic ou pour avoir un autre avis. L’écoute au stéthoscope n’étant en effet pas une mince affaire, nombreux sont notamment les étudiants en médecin à effectuer de mauvais diagnostic avec cet appareil, selon Jason Bellet, initiateur du projet Eko. Enfin et c’est sans doute la fonction la plus intéressante. Grâce à la base de données et aux pathologies identifiées, Eko va être capable de proposer un diagnostic intelligent en reconnaissant un bruit cardiaque anormal. C’est une nouvelle fois la technologie de l’intelligence artificielle qui va permettre ce type de diagnostic, un "shazam des maladies cardiaques" en somme. É Plusieurs milliers d’établissements disposent déjà de stéthoscope de ce type, dont le prix est de 300 dollars l’unité. Mais l’algorithme de reconnaissance intelligente ne sera mis en place qu’à partir de 2018, seulement après avoir recueilli suffisamment de données et avoir validé différents tests et essais auprès d’instituts médicaux reconnus. Source Suivez l’actualité iPhon.fr Suivez nous sur Twitter Devenez fan sur Facebook Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez !

Source: IPhon

Comments are closed.