Parmi les nombreuses applications de montage vidéo pour IPHONE, il en est une qui était passée à travers les mailles de notre filet. Il s’agit pourtant d’une signature connue puisque c’est Adobe qui la propose et gratuitement. C’est donc sa mise à jour qui nous donne l’occasion de l’évoquer aujourd’hui. Adobe VideoBite est disponible ici sur l’App Store gratuitement L’application est tout sauf une version de iMovie, elle s’adresse plutôt à ceux qui souhaitent réaliser des montages sympas mais sans trop y passer du temps, par exemple avant de partager sur YouTube, le tout directement depuis l’IPHONE. Ainsi elle permet de sélectionner des portions de vidéos dans la pellicule, ou de les filmer directement, mais offre également (c’est l’objet de la mise à jour) la possibilité d’intercaler des photos. Les films ne seraient pas complet sans un titre qui peut être inséré en début et ou fin de vidéo, sans oublier les transitions et même des filtres pour les amateurs. La réorganisation des séquences se fait du bout des doigts de manière intuitive, la sélection de portions de vidéos peut être effectuée en direct lors de la sélection et il est possible d’ajouter la piste musicale de son choix. L’export peut se faire directement vers Facebook ou YouTube ou même encore sauvegardé dans la pellicule. Peu de paramétrage, le strict minimum est là mais c’est aussi ceci qui la rend intéressante, on fait une vidéo améliorée en très peu de temps, sans avoir à toucher des tonnes de paramètres ou se souvenir des différents réglages. Attention, à la rédac, elle tournait bien sur un IPHONE 5s mais elle ne se lancait pas sur un IPHONE 5, bug local ou plus général, à voir. En tout cas une appli sans pub qui mérite un coup d’oeil : Adobe VideoBite est disponible ici sur l’App Store gratuitement Suivez l’actualité iPhon.fr Devenez fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez !         Browser not compatible with iframes

Source: Adobe VideoBite, une appli de montage vidéo légère et pratique sur iPhone – IPhon

ADD COMMENTS | Tags :

Parmi les différents accessoires connectés pour l’IPHONE, les "iJouets" tiennent une place à part et on vous en a présenté déjà un certain nombre dans ces articles dont l’avion piloté par IPHONE Voilà maintenant quelques semaines qu’un drôle d’avion est arrivé au bureau, mais, le moins que l’on puisse dire c’est que le temps n’y a pas mis du sien pour que je puisse le tester comme il se doit. Mais ça y est, à la faveur d’éclaircies j’ai fait chauffer les hélices de ce petit objet volant baptisé Smartplane. Voici donc un test en images à lire pour découvrir ce que cet avion piloté grâce à l’IPHONE a dans les ailes : Découverte Livré dans sa grosse boite en carton, l’objet est en réalité très très léger. Fait entièrement de polystyrène, certaines parties dont les ailes sont recouvertes d’une matière noire visant à le rendre plus robuste. Sur la partie avant de l’engin, un petit module en plastique attire l’oeil. C’est ici que se situe la batterie, mais également la puce Bluetooth qui permet de prendre le contrôle de l’avion depuis l’IPHONE. La batterie se charge grâce à un port mini USB situé juste au-dessous de l’appareil. Au même endroit, on trouve l’interrupteur qui permet d’allumer ou d’éteindre entièrement l’avion. Sur le dessus de cet avion se situe l’hélice, qui, une fois en marche va permettre à l’objet de s’envoler vers les cieux. Prévoyants, les fabricants ont pris soin d’inclure une seconde hélice dans la boite… on ne sait jamais ce qui peut arriver. À l’autre bout de l’appareil se situe le gouvernail relié au module Bluetooth et servo-moteur par un petit fil de cuivre. C’est lui qui permet de diriger l’appareil dans les airs. Prise en main Maintenant que l’on a vu la bête sous toutes ses coutures, il est grand temps de la voir à l’œuvre. Pour commencer et comme c’est souvent le cas avec ce type de jouet, un petit tour sur l’App Store s’impose afin de récupérer la précieuse appli qui permet de prendre les commandes de l’avion. Lappli SmartPlane est disponible ici sur l’App Store gratuitement Au premier lancement et après avoir pris soin de recharger l’avion, l’application se charge de le connecter en Bluetooth à l’IPHONE. Sur ce point tout s’est parfaitement bien passé. Ensuite et pendant plusieurs minutes, l’appli prépare l’avion pour son premier vol. Après cela, la mise en route est terminée. Plutôt simple ! Par la suite, il suffit de lancer l’appli pour que l’avion soit automatiquement détecté et prêt à s’envoler. En théorie, l’avion est particulièrement simple à piloter. Grâce à l’application, il est possible de le diriger, de le faire accélérer ou ralentir. Tout se fait à l’écran. La direction se règle tout simplement en inclinant la machine vers la droite, la gauche, le haut ou le bas grâce aux capteurs d’inclinaison. La manette des gaz située au centre de l’écran permet de gérer la vitesse de rotation de l’hélice et donc la vitesse de l’ensemble. L’avion est particulièrement réactif et je n’ai noté aucun temps de latence. L’atterrissage est un peu plus délicat, surtout les première fois car il faut procéder de la même manière qu’avec un véritable avion. En premier, on baisse la manette de gaz avant de piquer du nez vers le sol et de redresser juste ce qu’il faut pour poser l’appareil en douceur. Autre possibilité qui demande un peut d’adresse, il est également possible de faire passer l’avion juste à côté de soi et de l’attraper au passage. Ca c’est la classe ! L’appli donne également quelques infos très pratiques comme l’autonomie restante ou encore la force du signal Bluetooth. À ce titre et selon mes tests, l’avion répond encore à une bonne vingtaine de mètres de distance. En pratique, au moins les premières fois, les choses sont plus corsées qu’imaginé initialement. Pour que l’avion s’envole, il est nécessaire de le lancer un peu comme on le ferait avec un avion en papier. Une fois dans les airs, l’appareil répond parfaitement et l’on se prend à jouer les pilotes. Au départ, l’avion se pilote avec prudence, mais au fur et à mesure que l’on prend de l’assurance, le plaisir est là. Évidemment mieux vaut s’amuser en zone dégagée et avec le moins de vent possible, mais rapidement on s’amuse vraiment avec ce petit engin. Malheureusement et comme souvent avec ce type d’accessoire contraint en terme de poids embarqué, le plaisir est de courte de durée et selon la vitesse choisie et le temps passé à planer, il excèdera rarement 10 à 15 minutes. Pour le découvrir, voici une vidéo (elle n’est pas de nous) Conclusion Si à l’usage, l’avion se révèle être très agréable à piloter, c’est sa conception qui inquiète un peu plus. Le module Bluetooth apparait bien protégé par sa coque plastique, mais il est relié au gouvernail par un simple fil de cuivre recouvert d’une bande adhésive. Si pendant la durée du test cela n’a pas posé de problème, il faudra voir avec le temps si l’objet reste toujours aussi réactif. Pour le reste, voilà un jouet sympa pour celle et ceux qui ont envie de s’amuser dans les airs. Vraiment simple à mettre en route et à piloter, il ne fait aucun doute que les petits comme les grands devrait prendre plaisir à se mettre aux commandes. Une fois expert, on se prend même à le sortir lorsque le temps ne s’y prête pas, simplement pour voir si l’on va réussir à dompter les éléments. Le SmartPlane est proposé à la vente pour un peu plus de 70 € mais pas de distribution directe en France, c’est uniquement via Amazon UK. A lire aussi plus de 1000 accessoires IPHONE déjà référencés par iPhon.fr. 100  tests d’ accessoires. La boutique virtuelle accessoires IPHONE Des bons de réduction iPhon.fr Suivez l’actualité iPhon.fr Devenez fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez !         Browser not compatible with iframes

Source: Test du SmartPlane : un avion ultra léger à piloter avec l’iPhone – IPhon

ADD COMMENTS | Tags :

Les iBeacons se déploient : parc à thème et stades

Posted by phil under IPhon on Vendredi jan 31, 2014

Depuis leur lancement en toute discrétion lors de la WWDC 2013, les iBeacons n’ont cessé de faire parler d’eux. On les voit tantôt dans des grandes surfaces, tantôt dans des cafés ou même encore dans les propres magasins d’Apple, les lieux qui ont été ‘iBeaconifiés’ sont un peu plus nombreux chaque jour. Aujourd’hui, c’est un parc à thème aux Pays-Bas et des stades de Baseball aux États-Unis qui comptent bien intégrer les iBeacons afin d’amener une autre expérience de leur séjour : Les visiteurs d’un parc à thème consacré aux tulipes pourront agrémenter leurs visite en installant une application dédiée sur leur IPHONE qui sera disponible à compter du 29 mars. Ainsi équipé, des informations pertinentes vont être communiquées au visiteur directement sur leur IPHONE en tenant compte de leur emplacement détecté par les iBeacons. Les organisateurs espèrent ainsi attirer plus de monde en rendant leur parc plus interactif. Aux États-Unis, ce sont pas moins de 20 stades de MLB qui vont s’équiper d’une centaine d’iBeacons chacun avant l’ouverture des compétitions du 31 mars. Pour le moment, peu d’informations circulent sur l’utilisation effective des iBeacons car chaque stade est libre de l’adapter à sa guise. Néanmoins, la MLB fournit déjà une application iOS MLB.com At the Ballpark disponible ici sur l’App Store gratuitement et on peut imaginer une future mise à jour intégrant les iBeacons et les fonctionnalités avancées qui iront avec. Les iBeacons offrent d’innombrables possibilités et ce ne sont pas les deux exemples du jour qui diront le contraire. Compatible avec les appareils iOS, mais également les appareils Android les plus récents, la technologie iBeacons d’Apple pourrait bien rapidement venir concurrencer le NFC qui peine toujours à trouver sa place. source, source Suivez l’actualité iPhon.fr Devenez fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez !         Browser not compatible with iframes

Source: Les iBeacons se déploient : parc à thème et stades – IPhon

ADD COMMENTS | Tags :

Ce mois-ci, entre le rachat du Nest et la vente de Motorola, Google a beaucoup fait parler de lui et de sa division ‘matériel’. Si à première vue, il peut s’agir d’opérations financières on ne ne peut plus classiques, il semble en réalité que ces deux transactions nous en disent un peu plus sur les projets de Google. Entre échec et renouveau, découvrons ce que Google ne réserve pour les années à venir : Une division ‘matériel’ à revoir La vente de Motorola cette semaine est un réel échec pour Google. Achetée 12,5 milliards de dollars il y a un peu plus d’un an, Google a revendu l’entreprise pour 3 milliards seulement cette semaine. Certes le moteur de recherche conserve les brevets et la R&D mais il n’y pas besoin d’avoir fait de grandes études pour se rendre compte que l’opération est largement déficitaire. Cependant, la séparation entre Google et Motorola, pourrait être le commencement d’une nouvelle ère, une sorte de renouveau. Tout d’abord, cette vente devrait permettre à Google d’améliorer ses relations avec les autres fabricants de smartphones Android. Ce fut déjà le cas avec Samsung avec qui Google vient de signer un accord de partage des brevets. Ensuite, en se séparant de Motorola, Google a visiblement voulu se séparer d’une équipe qui n’a jamais su s’intégrer pour se concentrer sur une autre, celle du Nest, pour laquelle le moteur de recherche semble avoir de grandes ambitions. Une pointure aux commandes En s’offrant le Nest, Google s’est offert bien plus qu’un thermostat et un détecteur de fumée. Pour être très clair, il y a de fortes chances pour que Google n’ait pas grand-chose à faire de ces deux objets. Mais alors, pourquoi racheter cette entreprise ? N’oublions pas que le fondateur de Nest n’est autre que Tony Fadell. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce Monsieur, il n’est autre qu’un ancien employé d’Apple à l’origine de deux des produits phares de l’entreprise de Cupertino : l’iPod et l’IPHONE. Une sacrée pointure. Preuve que la température de nos intérieurs n’est pas la préoccupation principale, il se murmure déjà que Tony Fadell et son équipe qui font maintenant partie intégrante de la division matériel de Google, travailleront sur des projets matériels plus importants pour l’entreprise qu’un thermostat ou un détecteur de fumée. Une tablette ? Un smartphone ? Autre chose ? On ne le sait pas vraiment. Ce qui semble aujourd’hui évident c’est que Google s’est offert une équipe plus qu’un produit. L’avenir nous dira si le choix est le bon mais Tony Fadell a peut être encore quelques belles idées à nous partager avec nous. Quoi qu’il en soit, même après l’échec Motorola, Google semble continuer d’afficher des ambitions côté matériel. Apple n’a qu’à bien se tenir ! source, source Suivez l’actualité iPhon.fr Devenez fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez !         Browser not compatible with iframes

Source: Voilà pourquoi Google à payé 3 milliards de dollars pour un fabricant de thermostats – IPhon

ADD COMMENTS | Tags :

Apple has continued hiring of medical experts, nabbing Michael O’Reilly, formerly Chief Medical Officer for Masimo, to work on a number of projects for Apple, possibly including an iWatch. Masimo specializes in medical sensors, and is responsible for the iSpO2, a pulse monitor that connects to your IPHONE. Given recent reports about how Apple’s rumored iWatch is suppsed to work, using medical sensors to measure pulse, glucose levels, and more, it seems natural that O’Reilly would be bound for that project. However, it looks like he’ll actually be working on multiple projects for Apple, accoring to Mark Gurman at 9to5Mac: This hire, however, is not really breaking news: sources with knowledge of Apple’s work on the iWatch say that O’Reilly actually joined Apple last August. These people also say that he is not solely focused on the iWatch project; instead he is working on a range of projects. So what could these other projects be? Perhaps improvements to Touch ID, or maybe something for the IPHONE 6? What do you think O’Reilly could be working on? Let us know below in the comments. Source: 9to5Mac, MobiHealthNews        

Source: Apple continues medical hires, could their ambitions go beyond the iWatch? – The IPhone Blog

ADD COMMENTS | Tags :

Major League Baseball has already dabbled with Apple’s iBeacons at Citi Field in New York, but now it looks set to roll out across the league. According to MacRumors, by Opening Day this season, 20 stadiums across the U.S. will have been fitted out: The league is looking to have twenty parks outfitted with roughly 100 iBeacons each by Opening Day at the end of March. Boston, Milwaukee, San Diego, LA Dodgers, and San Francisco are among the teams that will have iBeacons installed. The iBeacons work in tandem with the MLB At The Ballpark app for IPHONE, which will also be primed and ready by opening day. Most interestingly, the same source goes on to explain that the use of iBeacons isn’t revenue driven: The main purpose of the iBeacons, according to our source, is to improve the fan experience — not make money. The league is taking a \ »longer range view\ » and iBeacon isn’t designed to drive revenue in a direct sense. \ »Time is more valuable than money\ », so MLB wants to make the fan experience \ »as efficient as possible\ ». It is looking to eliminate time wasters like waiting in line at the will call window, and it doesn’t want fans wandering the ballpark looking for their seats. iBeacons are a perfect fit for this kind of venue. NFC wouldn’t work – even if the IPHONE had it – because of the proximity required to the sensor, while GPS just doesn’t work that great indoors. With a range of up to 50 feet and using Bluetooth Low Energy, iBeacons is a definite winner for a busy ball park for the type of interaction laid out here. So, given all this, do you think iBeacons can genuinely enhance your experience at the ball game this season? Perhaps more so if you’re a visiting fan? Sound off in the comments below!        

Source: Apple’s iBeacons hitting a Grand Slam in 2014 with Major League Baseball – The IPhone Blog

ADD COMMENTS | Tags :

*/ Looking for the best streaming music service for your IPHONE, iPod, or IPAD? Here’s your ultimate Spotify vs Beats Music vs Rdio vs Slacker vs Google Play Music showdown! On-demand music streaming services are made for the hardcore music lovers and audiophiles. Not only should they get to know our tastes and preferences over time, on-demand services are also tasked with letting us have more control over what we listen to, when we listen to it. Streaming radio may be fine for some but if you want to listen to an entire album all the way through or be able to play music offline, you want on-demand streaming. Spotify, Rdio, Beats Music, Google Play All Access, and Slacker are the best on-demand services currently available with full IPHONE support. Now the question becomes, which one is the best if any? And more importantly, which one is right for you? I’m going to preface this by saying that I only looked at true on-demand streaming services for this comparison. That means services like iTunes Radio, Pandora, and Songza can’t be compared since they don’t support offline playback of any kind. I’ll take a look at those services in another comparison. Quick comparison Service Monthly price Desktop apps Web app Offline storage Sports channels Comedy channels Regional availability Audio quality Beats Music $9.99 No Yes Unlimited No No US only 320kbps Google Play All Access $9.99 No Yes Unlimited No Yes 21 countries 320kbps Rdio $9.99 Mac, Windows Yes Unlimited No No 51 countries ??? Slacker $3.99-$9.99 No Yes Unlimited Yes Yes US & Canada 128kbps Spotify $9.99 Mac, Windows Yes 10,000 songs per account No No 55 countries 320kbps The above chart isn’t meant to cover all points but it gives you a fairly good idea of what you can expect with each service at a quick glance. I only compared what you get as a paying subscriber. Free offerings vary from time to time and from service to service so I saw little value in comparing them. If you want on-demand streaming, you’re most likely going to pay for it. Design When it comes to design, none of them are created equal. I’ll start off with the two apps I take issue with. First is Slacker. The layout is confusing at times and the tiles used to represent stations are cheesy. If you can get past that, the actual song information screens aren’t terrible. It’s just getting there that makes your eyes bleed. Second is Spotify. I’ve just never been okay with making lime green a themed color. Buttons are also overly large and create a lot of wasted space. The layout has gotten better over time but the design is still not very appealing. Play Music will be familiar to anyone who has used any other Google app for iOS. And if you like that style, you’ll like Play Music. If you don’t, you won’t. That leaves Beats Music and Rdio. Beats Music is easy on the eyes and makes good use of darker colors. This makes it rather enjoyable to use in the dark even if your screen brightness isn’t all the way down. Navigation also makes sense and it easy for anyone to just pick up and use. Rdio is designed equally as well but very different. It exuded iOS 7 before iOS 7 even existed. They may have taken a little longer than I would have liked to update basic design elements like the keyboard, but I dealt with it mainly becasue the design was already so great. Rdio does design better than the rest with a gorgeous yet simple design that has controls that are smart and intuitive. What more could you ask for? Offline listening All four services feature offline listening options. Where they differ is how they restrict those options. All are on an even playing field in regards to price as you’ll need the highest offerings to have access to it. Slacker’s $3.99 plan lets you store playlists but not specific albums and tracks. For that, you need the $9.99 version. When it comes to limitations, all services but Spotify give you unlimited offline downloads. As long as you’ve got the storage space, you can keep downloading albums and tracks as long as you’re a paying subscriber. Spotify however taps you at 10,000 songs per account. If you have the max of 3 devices on your plan, that’s 3,333 songs each. That doesn’t sound like a bad deal if you’re only mobile, but what about on your Mac or PC? That may become an issue if you want to build a solid collection. Play Music pulls ahead as on top of unlimited downloads, you can also upload up to 20,000 songs (300MB limit each) to your own storage locker at no additional cost. That means you save device storage space and can either stream that music or download what you want on demand. It’s very similar to how iTunes Match works. When it comes to offline listening, Play Music All Access wins. Curation If you like to listen to playlists created for you in radio style, curation is super important. You don’t want New Kids on the Block randomly thrown into a playlist based on Black Sabbath. In my time with all four services, I’ve found that Slacker doesn’t have a ton to choose from, especially when you get into more obscure genres. I also didn’t find that disliking tracks kept them completely away. Unfortunately I had some of the same results with Spotify when it came to preferences. They had a much better selection of stations but there were songs thrown in that I felt were out of place. I also didn’t feel like they were particularly catered to my tastes even though I’d given the service an ample amount of data to go off. Rdio does a decent job with curation but it took a while to get there. Since Rdio has been one of my personal choices for a long time, I’ve spent the most time with it. It took a good month or so before I felt as if Rdio really started to cater to my tastes and even then, it still mixed up dance and electronic music regularly. For that I just gave up and started curating my own playlists. Play Music never wants to give me good recommendations. It took me adding several things to my library before it would even suggest anything. That to me was a turnoff. Last but definitely not least is Beats Music. Given how new the service is, I’ve been blown away by how good the curation is. In less than 2 weeks, Beats Music gets me. Every time I launch it I can’t wait to see what playlists it has picked out just for me. Beats Music wins the curation war, hands down. Specialty stations Comedy and sports is the one thing Slacker does exceptionally well. None of the others hold a candle to it. Honestly, it’s what Slacker does best. Spotify supposedly has a service called Comedify but I couldn’t find much on it. I’ll give it a point for that but I couldn’t find any radio offerings, which is what most people want. Play Music has a comedy genre but again, Slacker does better. If you want comedy or sports, there’s only Slacker. Catalog size and selection None of the services in this comparison give exact numbers but some do give roundabout figures. Some of this probably has to do with licensing in different countries. Each service as of this writing claims the follow when it comes to the size of their song library: Spotify – 20 million Beats Music – 20 million Rdio – 20 million Play Music – 18 million Slacker – 13 million One other thing you have to consider is whether or not a service has the music you actually listen to. I have a hard time finding a reason to use Spotify while our own Richard Devine swears by it due to the music he prefers. For example, Spotify has Metallica, Rdio and other services do not. Even though you should check into catalog selection before you make a final decision, it’s a pretty close war between Beats Music, Spotify, and Rdio. Spotify gets the win by a slight margin due to some of their exclusive deals. Availability In terms of availability, Rdio and Spotify are available in the largest amount of countries. Rdio comes in just under Spotify but by a very narrow margin. You can hit the links below to see complete lists of countries on each respective site. Slacker and Beats Music both have very limited audiences. While Beats may expand that over time, Slacker probably won’t at this point. Beats Music is US only and Slacker is only available in the US and Canada. Play Music does a lot better at over 20 countries, but still doesn’t touch Rdio and Spotify. Tie between Rdio and Spotify. Rdio availability Spotify availability Play Music availability Pricing If we’re talking true on-demand, pricing is a wash since all three services offer the same exact thing. $9.99 per month. That includes offline listening and complete control over what you listen to and when you listen to it. All services offer free web streaming and some content via their mobile apps without paying, but if you’ve read this far, you already know that’s not what you’re after. You can however get away with $3.99 through Slacker if you’re okay with just on demand playlists and not whole albums and specific songs. Slacker gets the win for having a cheaper scaled down version of on-demand. But if you want no compromises, you’ll pay the same across all five services. The bottom line When it comes to deciding which service to give your money to, we’ve realized there isn’t a cut and dry best winner. Each service has a niche feature that they each do exceptionally well. Which one you choose is ultimately going to depend on what’s most important to you personally. We can’t make the decision for you but we can’t hopefully help break down some of the data so you can make a more educated choice. If sports and comedy stations are on the top of your list, Slacker has the best options but it comes at the sake of sound quality. Rdio isn’t open about exact bit rate but it isn’t anywhere close to what Spotify, Google Play Music, and Beats Music openly provide. So if that’s important, cross of Slacker and Rdio. If you want a storage service that not only lets you listen to millions of tracks but stores your entire iTunes library, look no further than Play Music. If playlist curation and music discovery are your top priority and you live in the US, you want Beats Music. Rdio and Spotify have the best availability worldwide and for most people it comes down to these two. Spotify has better sound quality and a more exclusive collection so if those things are important to you, it’s your best option. If you care more about design and user experience, Rdio’s suite of apps just can’t be beat. Spotify – Free – Download Now Rdio – Free – Download Now Beats Music – Free – Download Now Google Play Music – Free – Download Now Slacker Radio – Free – Download Now What service did you pick? Now that we’ve given you some data to think about, be sure to hop in the comments and let us know what service, if any, you went with. What ultimately brought you to that decision? And does any of the above information have you contemplating switching streaming music services? Be sure to let us know that too!        

Source: Spotify vs Beats Music vs Slacker vs Rdio vs Google Play Music: Streaming music service showdown! – The IPhone Blog

ADD COMMENTS | Tags :

Deal of the Day: Case-Mate Naked Tough Case for iPhone 5C

Posted by phil under The IPhone Blog on Vendredi jan 31, 2014

Today Only: Purchase the Case-Mate Naked Tough Case for IPHONE 5C and save 49% The transparent design of the Naked Tough Case from Case-Mate gives your IPHONE 5C clear protection that lets the original look of your device shine though! It comes in a variety of colors that include a shock absorbing bumper that fits inside the shell for extra protection against drops. List Price: $35.00     Today Only: $17.95 Learn More and Buy Now Check out our entire selection of IPHONE 5C accessories at the iMore Store!        

Source: Deal of the Day: Case-Mate Naked Tough Case for iPhone 5C – The IPhone Blog

ADD COMMENTS | Tags :

L’iPod n’a peut être pas encore dit son dernier mot

Posted by phil under IPhon on Vendredi jan 31, 2014

On l’a vu avec des derniers résultats d’Apple, les ventes d’iPod s’effondrent avec une baisse de 52 % par rapport à l’année précédente. On pouvait même se demander si ces chiffres n’allaient pas être fatals au célèbre baladeur. Si Tim Cook avait reconnu que le marché des baladeurs de musique étaient en déclin, Apple ne compte apparemment pas encore enterrer ses iPod. En effet, de nouvelles offres d’emploi ont été repérées suggérant que la firme de Cupertino compte bien continuer à développer sa gamme iPod. Aujourd’hui, de nombreux utilisateurs ne veulent plus d’un IPHONE sans téléphone ou GPS et l’iPod Touch a perdu de sa superbe en termes de vente. D’ailleurs, la gamme actuelle n’a pas évolué depuis septembre 2012 hormis l’arrivée de la couleur Gris Sidéral et d’un modèle 16 GO moins cher. Si l’IPHONE et le Mac sont mentionnés dans ces annonces, l’iPod l’est aussi pour des postes d’ingénieur qualité ou encore concernant la supervision et la gestion d’un lancement de produit. On parle d’ailleurs aussi de l’intégration de plastique dans un futur produit, ce qui pourrait laissait entendre le développement d’un iPod Touch avec une coque similaire à celle de l’IPHONE 5c. Cette intégration permettrait peut-être à Apple de réduire ses coûts d’autant que le volume de production a fortement diminué avec des ventes en berne. Bien-sûr, d’autres hypothèses sont aussi envisagées comme l’intégration du processeur M7 permettant de donner une orientation fitness à l’iPod. Pour le moment, il est impossible de tirer des conclusions sur de simples annonces mais ceci entretient l’espoir de voir une nouvelle génération d’iPod (Touch, Nano, Shuffle) arriver à l’automne 2014. source Suivez l’actualité iPhon.fr Devenez fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez !         Browser not compatible with iframes

Source: L’iPod n’a peut être pas encore dit son dernier mot – IPhon

ADD COMMENTS | Tags :

Nouvelle embauche d’Apple dans le domaine de la santé connectée

Posted by phil under IPhon on Vendredi jan 31, 2014

On en parle régulièrement, Apple travaille à sa montre connectée iWatch en s’entourant ces derniers mois de nombreux spécialistes. On peut citer notamment Ben Shaffer, qui dirigeait un des labos de design chez Nike, à l’origine de produits comme le bracelet de fitness Nike Fuel Band ou encore Jay Blahnik, à l’origine de programmes de Fitness, consultant pour de nombreuses sociétés (dont Apple) et également impliqué dans le design des produits de fitness de Nike mais aussi Nancy Dougherty en charge du développement matériel chez Sano Intelligence. Apple continue de recruter et c’est Michael O’Reilly, responsable médical chez Massimo qui propose l’iSp02 qui rejoint à son tour Apple : Le nouveau venu était responsable chez Massimo, une société qui avait sorti une pince à fixer au doigt qui mesure le taux d’oxygène présent dans le sang et la fréquence cardiaque de l’utilisateur. Ces données sont ensuite communiquées à l’IPHONE via une application dédiée. Si on ne sait pas comment Apple va intégrer cette expertise dans ses futurs produits, cette nouvelle embauche montre l’intérêt certain d’Apple pour ce domaine des capteurs et de la mesure personnelle. On ne peut s’empêcher de penser que le suivi fitness mais aussi des mesures relatives au corps et à la santé du porteur sont des fonctions qui justifieraient plus le port d’une iWatch bien plus qu’une simple extension des notifications de l’IPHONE au poignet. Ceci serait en phase avec la philosophie d’Apple : n’arriver sur un marché que lorsque leur produit est susceptible de vraiment apporter quelque chose de nouveau. Néanmoins, il n’est pas encore prouvé aujourd’hui que tout ceci tiendra(it) dans une montre au poignet, ni que toute les technologies évoquées pourront être intégrées dans un seul et même produit, à court ou moyen terme. A lire : Recrutements, organisation dédiée : Apple en ordre de bataille pour la iWatch et le "wearable Computing" Tout sur le co-processeur M7 : le coach fitness de l’IPHONE 5S et peut-être plus … Apple aurait embauché un spécialiste du Fitness connecté, artisan du FuelBand de Nike Tous nos articles sur la iWatch Tous nos articles sur les smartwatch, un domaine en plein développement source Suivez l’actualité iPhon.fr Devenez fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez ! Browser not compatible with iframes

Source: Nouvelle embauche d’Apple dans le domaine de la santé connectée – IPhon

ADD COMMENTS | Tags :