L’App Store existe depuis 2008 et a beaucoup évolué tout comme sa manière d’être appréhendé par les développeurs. Si beaucoup d’applications étaient au départ proposées en version premium : payantes mais complètes, le modèle gratuit avec achats dans l’application mais aussi payant avec achats ultérieurs s’est depuis énormément développé. Logique, il n’est pas toujours facile pour les développeurs de trouver un bon moyen de voir leur travail rémunéré à sa juste valeur. C’est ainsi que le modèle freemium a pris un essor redoutable en 2013. Pour cause. Il s’avère qu’il s’agit bien de la stratégie la plus rentable sur l’App Store … pour les éditeurs au moins, d’après les mesures effectuées par Statista : Petit rappel de ce que recouvre le modèle freemium : le développeur choisit de proposer gratuitement son application. Une fois installée sur l’IPHONE, l’utilisateur qui a pu ainsi découvrir le jeu ou l’app peut réaliser des achats optionnels. Ceux-ci permettront d’aller plus loin, plus vite, de débloquer des personnages ou des fonctions. De son coté, l’éditeur peut ainsi, via ces achats réguliers, compter sur une rémunération plus régulière et à plus long terme. L’année se terminant, l’heure des bilans a commencé à sonner et on s’aperçoit avec le graph ci-dessous que pour 7 des 10 plus grandes catégories de l’App Store, les achats intégrés inclus dans des applications gratuites représentent la majorité des revenus. Ainsi, dans la catégorie phare des jeux, 90 % des revenus viennent de ces jeux freemium : On a ainsi vu des éditeurs autrefois adeptes du jeu premium se tourner abondamment vers le Freemium cette année : EA avec Real Racing 3 vu là (et là des conseils pour réduire les dépenses) notamment ou encore Gameloft avec de très nombreux titres et Rovio avec le récent Angry Birds Go. D’autres sont néanmoins restés fidèles au modèle traditionnel : GTA San Andreas sorti récemment ou Cut The Rope 2 vu là En parallèle de ces catégories dominées par le Freemium, on constate quelques exceptions. Dans la catégorie des application de navigation, seulement 22 % des revenus proviennent de modèles freemium, les utilisateurs préférant majoritairement passer par des apps avec cartes intégrées comme TomTom ou Navigon. C’est aussi le cas dans la catégorie des apps de productivité où 29 % des revenus proviennent du modèle fremium contre 70 % pour les apps payantes. On l’a vu dans vos commentaires mais aussi dans ce sondage sur le freemium cette année, le bonheur des éditeurs ne fait pas forcément celui des utilisateurs. L’avenir passera donc forcément par un équilibre plus fin entre la découverte gratuite, la durée de vie et la nécessité de payer régulièrement. Après tout, sans développeur il n’y a pas de joueurs, mais sans joueurs … Plus d’éditeur. Mais il y a une autre piste et elle est à 100 % entre les mains d’Apple, mais réclamée par les développeurs et éditeurs. Il s’agit d’offrir la possibilité de faire payer les mises à jour majeures. En effet, payer 89 centimes pour des mises à jour à vie … Cela parait peu à même de faire rêver (et vivre) la plupart des développeurs. Ne manquez pas notre Sélection de plus de 80 idées cadeaux pour un Noël très IPHONE et IPAD source Suivez l’actualité iPhon.fr Devenez fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez vous au fil RSS Vous aimez ? Partagez !         Browser not compatible with iframes

Source: Le Freemium : la stratégie désormais la plus rentable sur l’App Store pour les éditeurs … – IPhon

Comments are closed.